Te Araroa : de Saint Arnaud à Richmond

Jeudi 18 février :.
Depuis que nous avons jeté un coup d’œil hier dans la salle du petit déjeuner, nous ne pensons qu’à ça. Donc ce matin c’est buffet petit déjeuner pour nous deux. On se régale avec des croissants, des toasts beurre-confiture maison, des fruits, du yaourt, des céréales !!!! Huum ! On reste 1h30 dans la salle à se goinfrer de tout ce qu’on peut !!!! A 10h nous retournons à l’auberge juste à côté pour faire nos sacs et rendre les clés. Nous restons ensuite dans la salle commune le temps de charger un peu les appareils. On se fera finalement mètre à la porte par la femme de ménage. Il est 12h, nous partons le ventre plein et en plus le soleil est sortit !! Nous avons 10km de route à faire pour rejoindre un chemin carrossable. Pas question de faire du stop sur cette partie, on a tellement mangé que ça nous fait du bien !! La pluie de ces derniers jours a fait déborder tous les petits cours d’eau. A quelques endroits des flaques énormes ce sont formées. 

  
Le chemin que nous empruntons est une route pour 4×4 donc nous arrivons très rapidement à la hut même si c’est en montée. Une fois à la hut, nous voyons que les précédents ont oublié de fermer la fenêtre avant de partir. Du coup l’intérieur est trempé. On ouvre donc porte et fenêtres et on pousse l’eau dehors pour ne pas avoir à dormir dans une hut humide ce soir. Heureusement que le soleil nous aide un peu. Personne nous rejoindra dans la hut ce soir.
Vendredi 19 février
A 7h du matin nous voyons un peu de ciel bleu. Peut être que la journée sera belle. Mais nous nous rendormons tous les deux et quand nous nous réveillons il fait gris et il pleut. Ce sera peut être une journée à rester dans le sac de couchage !!! On sort du lit tranquillement à 10h. Il ne pleut plus et le ciel commence à se dégager un peu. Nous partons à 11h de la hut. Les premiers mètres annoncent la couleur : la terre ne peut pas absorber la pluie de la nuit et celle des deux jours précédents. Du coup, le chemin s’est transformé en flaque et les petits rivières sont maintenant très importantes.

  
 L’avancée se fera nettement moins vite que d’habitude. Une partie du chemin s’est complètement effondrée ce qui nous oblige à trouver une alternative par les arbres en s’accrochant tant bien que mal à la terre glissante. Quelques centaines de mètres plus loin nous voilà face à une rivière.

  
 Pas moyen de la traverser sans se mouiller les pieds donc elle se traversera pieds nus !!! Ouahhhhh c’est froid mais nous ressortons avec tous nos orteils, juste un peu anesthésiés !! Sur le chemin, Lary ramasse quelques bouts de bois pour allumer un feu à la prochaine hut. Une dernière petite montée et nous voilà arrivés. Lary coupe du bois pendant que Charlotte va chercher l’eau à la rivière !! On aurait presque l’impression d’être dans la petite maison dans la prairie. Finalement nous ne ferons pas de feu car nous sommes 9 dans la hut. Le groupe de personnes qui arrive s’est retrouvé coincé dans une hut pendant les 3 jours de pluie !!! On se colle un peu pour que tout le monde rentre et les couples partagent un lit pour laisser la place aux autres.
Samedi 20 février:
Nous sommes debout à 7h et 45 minutes plus tard nous sommes en route !!

  
 Aujourd’hui beaucoup de radada nous attends. Les rivières restent importantes mais on arrive à les traverser sans problème. Nous arrivons à 11h à Hunters Hut. Cette hut tire son nom en souvenir de deux volontaires du DOC (Department Of Conservation) et chasseurs morts alors qu’ils dormaient dans la hut et surpris par ce qu’ils appellent une « flash flood »(inondation éclair). Si on ne craint rien en Nouvelle Zélande par rapport aux animaux (pas d’ours, de serpents ou d’animaux dangereux), le pays n’en reste pas moins dangereux au niveau de la force de la nature et notamment des rivières qui détruisent tout. 

  
Depuis la hut, nous voyons le sommet que nous devront atteindre cette après midi. Nous avons 1000m de dénivel, mais la plus dure partie est dans les quelques premiers mètres qui grimpent plutôt bien. Soudain, en sortant d’une forêt on aperçoit… La mer !!!!!

  
 Yeeees c’est qu’on s’approche de la fin !! Quel plaisir car on ne s’y attendait pas du tout. On aimerait tellement pouvoir tracer tout droit et rejoindre directement la côte car notre chemin monte au nord est alors que nous avons décidé de nous décaler un peu à l’ouest pour rejoindre Nelson et ensuite le parc d’Abel Tasman. Bon, on verra à la hut si on trouve une carte avec un tracé alternatif. Pour le moment il faut continuer à marcher !! 

  
La vue que nous avons est superbe : les montagnes sont d’un côté ocres et de l’autre vertes ! Le contraste est super !!

   
  Le vent là haut est glacial alors pas de pause !! On redescend aussitôt !!! D’en haut on aperçoit en bas une petite tache orange : c’est la hut !!! La descente est beaucoup plus longue que ce qu’on pensait car le chemin est vraiment pas terrible !! On dit « chemin » mais le tracé est à peine visible. On marche de touffes d’herbes en touffes d’herbes pour ne pas tomber dans les trous ou dans les ruisseaux qu’on entends couler. On arrive à la hut à 17h. Nous nous posons un peu le temps de se demander si on continue. Ils annoncent 4h jusqu’à la prochaine hut … On a pas tellement envie mais c’est de la descente alors rien de bien compliqué. On espère juste qu’on mettra moins de 4h car on aimerait quand même arriver avant la nuit, qui arrive de plus en plus tôt. Allez on se motive et on quitte la hut. 20 mètres plus haut nous voyons la rivière en bas … Finalement on a pas envie de se faire les 9 traversés de rivières ce soir … On retourne à la hut !!! Fin de la journée pour aujourd’hui !!! 3 personnes nous rejoignent dans la hut !! Ils nous expliquent comment passer une partie pour demain où le chemin s’est écroulé !! Tous les 3 sont passés par un chemin différents mais on prendra la première option pour éviter les piqûres de guêpes (2ème option) et les glissades dans la terre (3ème option). Un peu plus tard Justin nous rejoindra dans la hut. 
Dimanche 21 février 
Au matin Michael, l’allemand qui marchait avec Justin arrive à la hut. Nous nous retrouvons encore tous les quatre. Ce matin nous regardons un peu la carte dans la hut. Nous voyons un chemin qui se prends a la prochaine hut dans 4h et nous permet d’aller récupérer un peu plus loin la route pour Richmond et Nelson. C’est parfait car cela nous éviterait d’aller en direction de Pelorus, un peu plus à l’est pour ensuite revenir sur Nelson. On prends la carte en photo et on verra plus loin ce qu’on fait.

  
 Nous partons à 9h45, chaussures de Trail aux pieds prêts à passer la journée les pieds dans l’eau. La journée commence mal pour Lary qui dans la première descente jusqu’à la rivière (celle devant laquelle on avait fait demi tour la veille) fait glisser une pierre qu’il se prends dans la cheville et l’entaille. C’est le problème avec ces chaussures basses : chaque coup est impardonnable !! Seul petit avantage de la journée c’est que le froid de l’eau permet de soulager un peu la blessure !! Un peu plus loin c’est Charlotte qui se tort la cheville !! On regrette vraiment nos chaussures de rando !! Mais rien de méchant on continue. Les traversés de rivières s’enchaînent. Le chemin est par endroit très étroit (pas plus large que deux pieds côte à côte) et la terre sur les côtes glissante. On fait attention où on met les pieds pour ne pas finir en bas ! On arrive finalement à l’endroit du glissement de terrain. En effet on ne peut pas le louper. Un gros arbre est couché sur le « chemin »… Il faut donc le contourner en montant au dessus des racines et ensuite descendre dans la petite coulée d’eau et de boue sans tomber 20 mètres plus bas. Une fois dans la cascade on hésite entre descendre jusqu’en bas ou prendre par la forêt. On essaye par la forêt en montant un peu tant bien que mal ( c’est dingue cette terre qui n’accroche pas aux pieds) mais on ne pourra pas aller plus loin. Demi tour on va plutôt descendre la cascade de pierre et longer la rivière. Lary se prends encore une pierre dans la cheville et évite de justesse une autre tombée lorsque Charlotte est descendu  » attention attention attention pieeere » Ouuuf c’était moins une !!!! Le passage est terminé !! Encore un peu de forêt et nous arrivons à la hut !!! Pause déjeuner puis nous nous décidons à finalement suivre la route qui indique « wairoa road end ». Nous quittons donc le tracé de Te Araroa. Nous allons rejoindre la côte, le temps de prendre un peu de repos, d’aller à la plage (depuis le temps que Charlotte voulait se baigner !!!), de changer un peu de rythme, et de permettre à Lary de faire un peu de sport (autre que la marche). On ne sait pas réellement combien de temps il nous faut car un panneau indique 4h, l’autres 2h30 et un autre 5h … Bon on verra bien !!! C’est encore un chemin dans la forêt que nous empruntons avec du radada !!! Nous rencontrons une française sur le chemin qui nous averti que ce n’est pas le tracé de TA… Car elle vient de marcher 1h30 dessus car elle s’est trompée !!! Mais elle garde la pêche et le sourie !!!!! On continue sur le chemin glissant et étroit. Retourné 5 secondes pour prendre une photo et Lary retrouve Charlotte par terre en train de se défaire de son sac. Elle vient de glisser sur une pierre mais heureusement évitée tronc et caillou à quelques centimètres à peine de la tête !!! Ouuf ! Allez on repart !! Lorsqu’on quitte enfin la forêt nous arrivons sur un spot d’enduro (mountain bike). Il n’y a personne, pas une voiture … On comprendra un peu plus loin pourquoi : la route est bloquée suite à un éboulement de pierres. Les bords de la route ont été détruits par la force de la rivière. En avançant, nous entendons au loin de la musique. C’est donc ça le festival dont nous parlait Justin : un festival dans les bois !!! On se dirige là où la musique vient : une sorte de squat où se sont installés des vans et des tentes. On jette un petit coup d’œil puis on repart car c’est pas entre des packs de bières et du papier toilette que nous allons planter la tente !!! Quelques personnes repartent en voiture mais personne peut nous prendre en voiture car ils sont complets. Nous avançons encore. Alors que nous nous arrêtons pour prendre de l’eau au cas où nous plantions la tente, une voiture passe et s’arrête pour nous prendre. Le jeune nous emmène jusqu’à Richmond !!! Ouahh mais on était encore super loin de la route !! Il nous dépose près du Pack’n save !! Nous faisons quelques courses puis allons vers le camping … Ils sont complets !! Ils nous conseillent un autre camping à la sortie de la ville « 10 minutes à pied ». On avance … On dépasse un camping que nous avons vu sur notre application Camper Mate. On continue un peu avant de se dire que peut être on pourrait aller voire quand même. On fait demi tour on va voir ce camping avant de se rendre compte que si ça s’appelle « caravane park » c’est peut-être que ce n’est pas pour les tentes. Il est 21h tout est fermé et effectivement on ne voit pas de tentes. On repart et on marche jusqu’au camping. Il fait nuit, nous arrivons à 21h20 mais la réception est toujours ouverte. Nous réservons pour deux nuits. A nous les quelques jours de vacances dans la baie de Tasman. 

Publicités

2 réflexions sur “Te Araroa : de Saint Arnaud à Richmond

  1. Une traversée bien difficile on dirait !!! 🤕 Effectivement un repos s’impose !!! Enfin on voit un peu vos frimousses et ça fait du bien 😍 Vous allez récupérer quelques degré sur la côte super il annonce 27 degrés pour mercredi pleins de bisous my frogs

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s