Kumano Kodo : le Saint Jacques de Compostelle japonais 

Le Kumano Kodo est un ensemble de chemins empruntés par les pèlerins boudhistes il y a plus de 1000 ans. Des centaines de pèlerins de toutes les catégories sociales voyageaient alors de Kyoto, jusqu’aux trois grands sanctuaires shintô de la péninsule de Kii. Depuis 2004, ces chemins ont été classés patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il y a 4 différents tracés de pèlerinage mais tous ne sont pas facilement empruntables. Nous envisagions par exemple d’effectuer le tracé Ohechi qui longe la côte. Malheureusement, certaines portions ne sont pas cartographiées, la carte existe simplement en japonais et la signalisation n’est pas toujours évidente à suivre. Nous avons donc opté pour le tracé le plus connu et le plus emprunté : le Nakahechi.

Nous avons donc rejoins KiiTanabe, à environ 50km d’Osaka avant de rejoindre le point de départ du tracé : TakijiriOji.

C’est sous le soleil de fin d’après midi que nous commençons notre pèlerinage boudhiste, avec notre passeport de randonnée en poche. Le chemin serpente dans la forêt de Kii et la fraîcheur est donc très agréable. Le long du Kumano Kodo les pèlerins effectuaient des rites religieux de purification. Aujourd’hui, le parcours ressence de nombreux temples, de statues et de lieux de recueillement.

Pour ce premier jour de randonnée au Japon, nous n’avions pas pris en compte l’heure du coucher du soleil qui est arrivée beaucoup plus vite que prévue. Nous devons donc marcher les derniers kilomètres de nuit. La pleine lune ne nous éclaire pas assez à travers la forêt dense. Nous devons finir avec la lampe torche.

Nous avions pour objectif de passer la nuit au camping du village de Chikatsuyu Oji. Mais quelques centaines de mètres avant le village nous trouvons une aire de repos avec une vue sur les montagnes ! Oui, il fait nuit noire mais on sait que demain la vue sera superbe.

Le lendemain, nous nous réveillons et voyons les montagnes qui se libèrent tranquillement de la brume matinale. Après un petit déjeuner devant ce superbe panorama, nous reprenons la route. Il est 7h et il fait déjà très chaud.

Nous devons faire 23 kilomètres pour rejoindre le premier sanctuaire shinto : Kumano Hongu Taisha. Nous passons à travers quelques villages où nous avons de jolies vues sur les montagnes et les rizières. Toutes les parcelles cultivables sont utilisées pour la culture du riz ou en tant que potager.

Le sentier, comme la veille est constitué de nombreuses marches en plus ou moins bon état. Le dénivelé pour cette partie n’est pas très important, mais c’est surtout du « radada ». Nous profitons de la pause déjeuner pour nous rafraîchir près d’une rivière. Et accessoirement pour prendre une douche.

C’est en fin d’après midi que nous arrivons au Kumano Hongu Taisha. Tous les chemins de pèlerinage du Kumano Kodo mènent à ce site sacré, qui serait le plus vieux genre d’architecture de sanctuaires au Japon. Une sonnerie se fait entendre, les derniers moines viennent se recueillir puis les portes ferment.

Nous rejoignons l’office du tourisme en bas du temple pour avoir des informations sur la suite du chemin. Il nous reste encore deux sanctuaires sur la route.

Nous passons ensuite sous un Torii que nous avons vu de très loin un peu plus tôt. Une fois dessous nous nous rendons compte de ses 34 mètres de haut et 42 mètres de large. C’est de loin le plus grand Torii du Japon.

La journée du lendemain commence tranquillement avec une glace au petit déjeuner. Il fait encore très chaud ce matin. On décide ensuite de prendre un bus pour Shingu. Nous nous promenons deux heures dans la ville notamment pour aller voir le sanctuaire de Shingu qui se trouve juste au dessous d’un gros rocher. Nous nous faisons prendre en photo par un japonais qui s’est découvert une réelle passion pour la photographie. Il est tout content de nous faire prendre des poses devant le sanctuaire !

 

Nous reprenons ensuite le train pour le troisième sanctuaire du pèlerinage : Nachikatsuura. Premier arrêt aux cascades, de plus de 100m de haut quand même ! On monte ensuite aux temples qui sont encore tous très beaux. Nous prenons nous aussi la photo la plus connue de Nacha !


Il est maintenant 16h30… Il faudrait peut être commencer à marcher !! La chaleur commence à tomber (enfin…) ! C’est parfait pour les 500 mètres de dénivelé qui nous font transpirer. Nous arrivons à l’aire de repos que nous avions en tête avec une superbe vue sur les montagnes. Il y a toujours cette brume présente mais nous profitons quand même du panorama. L’emplacement n’est pas digne d’un camping 5 étoiles mais on s’installe là où il y a le moins de branches ! On s’endort parmi les bruits de la forêt environnante !

Comme à notre habitude, les montagnes sont encore recouvertes de brume. Nous avons une bonne descente ce matin !! On est bien content d’avoir choisi ce sens de marche. La descente est longue, parfois glissante à cause des marches en pierres. Cette partie était d’ailleurs déjà redoutée par les pèlerins à l’époque !


Nous arrivons dans un village pour la pause déjeuner !! On a déjà repéré l’épicerie pour les glaces en dessert. On s’octroie donc une petite gourmandise avant la reprise !! Le soleil n’est plus au rendez-vous mais il fait toujours lourd ! Maintenant que nous sommes bien redescendu il nous faut presque tout remonter. Une bonne grimpette qui nous fait bien transpirer encore une fois. Nous croisons énormément de monde qui redescend.  C’est bien sur cette partie où nous rencontrons le plus de marcheurs. Certains moins équipés que d’autres : tongs et parapluie en guise de bâtons ! Parapluie ?? Pourquoi ? Est ce qu’il devrait pleuvoir ?
On commence à sentir quelques goutes qui passent à travers la forêt ! Mais ce ne sont pas ces quelques gouttes qui nous arrêteront ! Nous avons encore au moins 9km avant de finir la journée. Mais une heure plus tard c’est des trombes d’eau qui se déversent sur nous. Nous quittons un peu le chemin pour nous réfugier sous l’abri de toilettes pendant que d’énormes torrents d’eau commencent à se former. La pluie au Japon ca ne rigole pas ! On attend un peu en espérant que cela se calme. Et puis comme nous n’avons aucune envie de dormir dans des toilettes sèches, nous décidons de repartir ! Cette petite pause nous a redonné une pêche d’enfer car nous faisons les 6km restants en 1h15. Les montés déroulent sous nos pieds et nous courons dans les descentes. La pluie s’est presque arrêtée !


Arrivés au village c’est à nouveau des trombes d’eau qui nous tombent dessus alors que nous commencions à être secs ! On se réfugie sous quelques maisons avant de s’abriter sous l’arrêt de bus pour rentrer à Hongu. Un japonais sort alors de chez lui en tee shirt et parapluie pour nous amener des glaces ! C’est pas vraiment le temps pour, mais elles passent toutes seules.
Et voilà, nous terminons notre pèlerinage boudhiste trempés comme des chaussettes ! Mais à part cela la randonnée aura été un vrai plaisir !

Publicités

4 réflexions sur “Kumano Kodo : le Saint Jacques de Compostelle japonais 

  1. Par contre, j’ai pas compris la phrase: « On monte ensuite aux temples qui dit encore tous très beaux. » Là, c’est du français tournure javanais.
    Ici la France, tout le monde vous aime!

    Aimé par 1 personne

  2. Nounours a encore fumé du foin ou alors il picole ma cave ?
    Lary, il y a de ça, tu valides tes katas ceinture orange, quand Charlotte devra repasser sa ceinture verte car malgré la bonne volonté, on sent l’improvisation et le laisser aller dans ton kiba-dachi !
    Ah oui j’oubliais, la prochaine fois, mettez des vraies ceintures, les t-shirts de couleur ça fait touriste 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s