Hiroshima en 7 lieux d’histoire

L’histoire d’Hiroshima s’est (ré)écrite le 6 août 1945 à 8h15 lorsqu’à 600 mètres d’altitude la bombe atomique Little Boy explose faisant de l’une des villes les plus dynamiques du Japon un amas de poussière et une scène d’horreur. Aujourd’hui, la nouvelle Hiroshima désormais florissante se veut être une ville de mémoire et de paix.

Petite visite guidée de la ville :

A-bombe dôme (dôme de Genbacku)Situé à 160 mètres du lieu de l’explosion, c’est l’unique bâtiment qui a résisté aux alentours de la déflagration. Avant le 6 août, c’était un centre ultra moderne imaginé par un architecte tchèque. Il s’agissait d’un lieu d’exposition pour les nouveaux produits industriels, mais aussi un centre de congrès et de représentation. Pendant de nombreuses années les opinions à propos du dôme ont été divisées : fallait-il le conserver en tant que mémorial ou détruire cette œuvre qui ne cesserait de rappeler de mauvais souvenirs. C’est finalement en 1966 que le conseil de la ville d’Hiroshima décide de garder le bâtiment.

Korean memorial 


Face à la pénurie de main d’œuvre pendant la seconde guerre mondiale de nombreux coréens se trouvaient au Japon. C’est en mémoire des quelques 10000 coréens morts lors de l’explosion qu’un mémorial à été construit. La tortue a une place importante dans la culture coréenne puisque c’est grâce à elle que les Hommes rejoindraient le paradis. La tortue est tournée vers la Corée.

Le dôme de cendres 


Sur de nombreuses places de la ville, les corps étaient exposés afin d’être identifiés par les familles. Dans ce dôme se trouve une pièce dans lesquels sont conservées les cendres de 70000 victimes dont 700 non identifiées.

Le monument de la paix des enfants


Ce memorial a été construit en la mémoire des enfants victimes du bombardement et de Sadako Sasaki. Sadako avait alors 2 ans lorsque la bombe a explosé. Elle vivait avec sa mère à 1600 mètres de l’épicentre et ont été prises sous la pluie de cendres en tentant de fuir. Sadako a vécu 10 ans en parfaite santé et en faisant partie de l’équipe de relai de son école constituait un espoir dans la discipline. Lors de sa 6eme année d’école élémentaire, le diagnostique tombe : « Leucémie. Un an tout au plus à vivre. Hospitalisation immédiate recommandée ». Selon une tradition japonaise celui qui plie un millier de grues peut voir son vœu exaucé. C’est donc dans l’espoir de guérir  que Sadako réalise des grues en origami. Elle succombe à la maladie avant d’avoir pu réaliser le nombre de pliages. Aujourd’hui, tous les ans des milliers d’origamis faits par des enfants japonais mais également des pays étrangers sont exposés au mémorial.

Le parc du memorial  de la paix 
Dans le parc du mémorial de la paix se trouve une flamme. Cette flamme s’éteindra quand l’arme nucléaire sera abolie. Ci dessus, le monument du parc du memorial de la paix. Il s’agit d’un cénotaphe (monument funéraire sans corps  ressemblant à un tombeau et élevé à la mémoire des victimes) aligné avec la flamme et le dôme.

Le musée de la paix 

Le musée du memorial de la paix propose des représentations de survivants ou de proches de survivants ainsi que des collections d’objets. L’entrée ne coûte que 200 yens par personne.



Le château d’Hiroshima 

Nous finissons avec quelques photos du château d’Hiroshima. Comme dans de nombreuses villes au Japon des châteaux entourés de forteresses étaient construits par les seigneurs féodaux . Le château fut construit en 1590 par le seigneur Mori  Terumoto mais a été complètement détruit lors du bombardement. Il a été reconstruit à l’identique en 1958. Le château appelé « château de la carpe » du fait de la couleur des parois extérieurs qui rappellent les écailles du poisson abrite également un musée.

Hiroshima a été pour nous une très bonne surprise. La ville vit encore avec son passé. Les survivants ou enfants de survivants rentrent en contact avec les passants pour partager et expliquer les évènements et des associations contre l’arme nucléaire sont présentes en ville. Mais Hiroshima à su se reconstruire  pour devenir un lieu agréable à vivre. On y trouve même des Pokémons c’est signe que tout va bien non ?! …

Publicités

2 réflexions sur “Hiroshima en 7 lieux d’histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s